Le Sureau noir

C’est le printemps! L’heure du sureau à sonnée! C’est bientôt le moment d’aller humer, admirer et cueillir ces magnifique inflorescences…

Utilisé depuis la nuit des temps, le sureau est une plante commune en Bretagne. Il affectionne les haies et les lisières de forêt. Ses baies sont comestibles et nombreux sont ses bienfaits…

L’association Incroyables Chemins vous propose des balades dans le Morbihan où vous pourrez le rencontrer et apprendre à le reconnaître.

Le sureau, un arbuste sacré chez les celtes

Pour les celtes, il abritait les elfes et les fées, et était une porte vers l’autre monde. De son bois creux l’on pouvait tailler des flûtes pour communiquer avec l’au-delà.

Comment le reconnaître?

Le sureau noir ou Sambucus nigra est un arbuste qui aime les sols riches en azote, frais et légers, et pousse facilement à l’état sauvage.

On reconnaît facilement son tronc à l’écorce grise, rugueuse et fissurée. A la fin du printemps ses bourgeons sont précoces et ses larges ombelles de fleurs blanches hermaphrodites (il est auto-fécond) inondent rapidement la campagne de leur blancheur lumineuse! En outre elles dégagent un parfum de miel puissant et très agréable.

Les feuilles sont composées de 5 à 7 folioles ovales et dentées.

Comment peut-on l’utiliser?

En phytothérapie, le sureau noir peut être utilisé pour ses bourgeons, ses fruits et ses fleurs. Chaque partie présente des principes actifs et des intérêts différents.

Les bourgeons, utilisés en gemmothérapie, aident à éliminer les toxines, à favoriser à digestion et à réduire les douleurs articulaires.

Les fleurs, chargées en mucilages, tanins, flavonoïdes et huile essentielle, s’utilisent en tisanes, teintures mères et extraits frais ou extraits secs. Elles améliorent les problèmes de rétention d’eau, favorisent la sudation et les sécrétions bronchiques et sont également diurétiques. Elles donnent aussi un goût très parfumé aux tisanes.

Les fruits contiennent notamment des vitamines (C et B9), des tanins, flavonoïdes, sucres et anthocyanosides. Ainsi ils ont des propriétés anti-inflammatoires (rhumatismes), anti-oxydantes, immunostimulantes, antivirales (grippe, coronavirus…), et anti-diabétiques. Ils vaut mieux les consommer à pleine maturité et bien cuits car ils contiennent des substances faiblement nocives qui peuvent produire des diarrhées et vomissements. Il est possible de les consommer en sirop, incorporés aux tisanes ou en extraits secs.

En cuisine, le sureau noir est sources de nombreuses recettes! Les fleurs permettent de fabriquer une merveilleuse limonade de sureau très parfumée. Il est également possible d’en parfumer du vin blanc ou d’en faire des tartes.

Les fruits seront délicieux en sirop ou en confiture (prenez soin d’en extraire les graines qui contiennent plus de toxicité).

Les fleurs et fruits (cuits) du sureau noirs ne présentent pas de toxicité aux doses physiologiques.

Le site La Maison du sureau vous propose pleins d’idées de recettes salées et sucrées.

Ne pas confondre le sureau noir et le sureau yèble!

Le sureau yèble ou Sambucus ebulus est une plante toxique, surtout par ses racines. Contrairement au sureau noir, il n’a pas de bois: c’est une plante herbacée qui disparaît en hiver. Sa floraison est plus tardive et ses fruits sont dressés vers le ciel (contrairement à Sambucus nigra dont les fruits pendent). Il affectionnent les sols pollués et saturés en nitrites.